frere joseph fmj
Baptisés dans le Saint-Esprit
Homélie de fr. Jean-Christophe  |
le 31 mai 2020  |
Texte de l'évangile :
Les Actes de Apôtres nous décrivent une expérience spirituelle incroyable. Le Saint Esprit descend sous la forme de langues de feu sur chacun des Apôtres. Ils sont libérés de la peur et se mettent à parler en d’autres langues et à agir avec la puissance de Jésus. Ce baptême dans le Saint-Esprit n’est pas à séparer du baptême dans l’eau. Le Christ a instauré un seul et unique baptême mais ce même baptême, dont nous sommes héritiers, a trois niveaux (cf. Bernard Bastian, Eprouver sa Présence, libérer sa Puissance, Edition des Béatitudes, 2018, p. 22-23).
Le premier niveau du baptême, c’est celui de Jean-Baptiste. C’est le baptême de conversion, de repentance. C’est le retournement du cœur. La prise de conscience de notre péché nous pousse à changer de vie. Oui, nous étions loin du Seigneur car le péché nous faisait errer dans les solitudes mais notre cœur s’est retourné et nous sommes revenus vers lui.
Le deuxième niveau du baptême est annoncé dans la bouche même de Jean-Baptiste. Il disait au peuple de croire en celui qui allait venir après lui. « Je vous baptise dans l’eau, mais lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu » (Lc 3,16). Jean parle de Jésus. Dans le récit des Actes de Apôtres, on entend parler de croyants qui ont reçu seulement le baptême de Jean. D’autres qui sont baptisés dans le nom de Jésus. Cela conduira au rite du baptême que nous connaissons au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Mt 28,19). Le baptême consiste à être plongé dans la mort de Jésus pour être baptisé dans sa résurrection. Il s’agit d’adhérer en vérité à l’homme nouveau, christique qui est en nous. A ce niveau-là du baptême, il n’est plus seulement question de la reconnaissance des fautes mais de la réalité à vivre qui est : « Ce n’est plus moi qui vis mais le Christ qui vit en moi » (Ga 2,20).
Le troisième niveau du baptême, c’est l’expérience charismatique telle que l’on vécut les Apôtres à la Pentecôte. Le Saint-Esprit déploie ses dons, ses charismes dans les croyants qui agissent alors avec puissance. Ils vivent une vie nouvelle, une vie qui a du goût, une vie bien incarnée mais tournée vers les réalités d’en-haut.
Le sacrement du baptême que nous connaissons contient ces trois facettes qui se complètent mutuellement. La repentance, la première facette, est toujours d’actualité. Sans cesse, nous avons à revenir vers le Seigneur quand le péché nous a éloignés de lui. Le baptême au nom de Jésus, deuxième facette, nous fait adhérer au Christ ressuscité en nous. C’est un choix de vie. Enfin, la troisième facette du baptême consiste à recevoir le Saint-Esprit, à libérer sa force en nous de telle sorte qu’il fasse de nous des prophètes.
C’est ce que nous désirons pour chacun de nous et en particulier pour Mikhaël et Jean-Claude qui vont recevoir maintenant le baptême et être confirmés dans le Saint-Esprit. Puisque l’Esprit est notre vie, qu’il nous fasse vivre et agir dans la force de son Souffle au service de l’avènement du Royaume.
(c) FMJ – Tous droits réservés